Les métiers de l'édition

ALEF - Les métiers de l'édition

 

De l’épopée de Djoe _ Mode de fabrication

Le secret de fabrication des livres est le suivant :

  • L’auteur fournit les TdMs (tables des matières) aux illustratrices.

     Et, nous en causons un peu, lors d’un brunch ou d’un thé, au choix.

  • Les artistes avancent, à leur rythme, et dans l’espace-temps qu’elles se créent, selon un agenda global, lié à l’échéance de publication choisie.
  • L’auteur fournit les TdMs améliorés, avec un peu plus de matière, en particulier sur les personnages et les évènements forts du roman.
  • Les artistes fournissent les images pour les séquences souhaitées ; environ vingt, au fil de l’eau, et selon leur disponibilité ; même si la question du temps est récurrente, évidemment.
  • L’auteur-éditeur effectue les virements des sommes gagnées par les artistes, dès validation des créations (200 euros pièce).
  • De son côté, une large documentation a été accumulée ; elle est classée, numérotée, enrichie, au regard des séquences à écrire.
  • Vient alors le temps de l’écriture de chaque séquence, en général d’un seul jet ; la lecture intime des illustrations porte à enrichir le texte, et, à imaginer des actions, non prévues, en regard des images.
  • Après un certain temps, la matière images + textes se rassemble. Il reste à constituer le train de l’impression *, simulation complète réalisée avec le graphiste, avec mise en page, détails de couleurs, ajout de ‘cul de lampes’ si besoin ; et aussi, les renvois par séquence, en fin de livre.

Chaque livre nécessite environ un an de complicité et d’échanges entre les acteurs, illustratrices et auteur.

C’est pourquoi les 4 èmes de couverture des livres 3 et 4, commencent par :

 Juste une histoire qui voyage d’image en image. Elle se nourrit de mots, compagnons de de route et d’émotion.

* Exemple pour Adansonia

 Alef Train Adansonia 2018